logo adsellia

Développement commercial BtoB externalisé

NOS ACTUALITÉS

adsellia est conforme au RGPD.

Christophe Capiez - Actualités - Mercredi 23 Mai 2018


Depuis plusieurs mois, tous les acteurs économiques ayant des interactions avec des tiers qu'ils soient clients, prospects, fournisseurs ou autres, voient arriver la mise en place du Réglement Général sur la Protection des Données avec un certain nombre d'interrogations voire de craintes.

adsellia, en tant qu' Entreprise de Services Commerciaux dont le métier est de créer les interactions commerciales gagnantes avec des prospects et des clients, s'est bien sûr depuis fin 2017 mobilisée sur le sujet en se rapprochant des "sachants" du domaine: les cabinets d'avocats spécialisés pour le volet juridique du RGPD, les intervenants SI pour la dimension "sécurisation technique" des données. 

Très vite, nous nous sommes rendus compte que nous étions "nativement compliant" avec le RGPD de par notre statut de jeune entreprise créée sur un ADN qualitatif:
- dont tous les process ont été basés sur le respect de l'individu (et donc des données le concernant) d'une part
- sans historique ancienne en matière de données d'autre part

Chez adsellia, nous avons ainsi vécu cette arrivée du RGPD comme une opportunité supplémentaire d'engagement et de mobilisation auprès de nos clients, et comme facteur d'amélioriation continue de la qualité de nos process de ventes. Concrètement, les apports de la mise en place du RGPD chez adsellia sont:

- la nomination de Christophe Capiez en tant que DPO (Data Protection Officer). Je prends donc cette responsabilité naturelle en tant que CEO d'être le garant de la protection des données chez adsellia.

- la sensibilisation et implication des équipes d'adsellia au RGPD et à la protection des données (intégration à l'équipe de réflexion initiale et évocation du sujet de façon transversale)

- la création d'une "Charte RGPD adsellia" à disposition de l'écosystème interne et externe d'adsellia

- l'utilisation exclusive de partenaires eux-mêmes conformes au RGPD pour:
        -  la gestion des données-clients (CRM)
        -  la gestion des campagnes de prospection
        -  plus généralement toute interaction impliquant des données (interne adsellia ou externe) 

- les meilleurs efforts en matière de sécurisation des données physiques et dématérialisées en :
     >  en limitant l'occurence et le stockage à leur minimum requis       
     >  assurant la meilleure sécurisation des accès:
               - physique des locaux et armoires de stockage pour les données physiques (dossiers "papier")
               - aux Systèmes d'Informations avec les "best practices" en vigueur (gestion des mots de       passe, anti-virus & anti-hacking, ...)

A maintenant deux jours de l'entrée en vigueur du RGPD, adsellia est donc d'ores et déjà conforme et mettra tout en oeuvre pour maintenir et encore améliorer sa conformité !

Christophe Capiez
CEO & DPO d'adsellia


 

Lire la suite...
adsellia vous souhaite une belle année de ventes en 2018 !!

adsellia vous souhaite une belle année de ventes en 2018 !!

Christophe Capiez - Actualités - Mardi 02 Janvier 2018


SI vous lisez ce post, c'est probablement que vous êtes une entreprise innovante, audacieuse et ambitieuse qui sait que son succès passe par de nombreuses commandes gagnées, et donc par une action de vente performante.

adsellia vous souhaite tout spécialement une très bonne année de vente en 2018 pour accroitre encore vos succès, et sera plus que jamais présent pour vous y aider !

Bonne année, bonnes ventes, bonne année de ventes !!


L'équipe adsellia

Lire la suite...
LE CARNET DE COMMANDES GENERE l’EMBAUCHE. MAIS QUI GENERE LE CARNET DE COMMANDE ?

LE CARNET DE COMMANDES GENERE l’EMBAUCHE. MAIS QUI GENERE LE CARNET DE COMMANDE ?

Christophe Capiez - Actualités - Lundi 14 Mars 2016


Les débats actuels sur la « Loi Travail » et ses évolutions génèrent comme traditionnellement sur ce sujet nombre de commentaires de fonds ou de forme plus ou moins pertinents, plus ou moins étayés, plus ou moins dogmatiques … mais toujours passionnels et passionnés ! Le point central du débat est en fait le suivant : Une loi, qu’elle soit libérale ou contraignante, peut-elle générer de l’embauche dans le secteur concurrentiel ?

Selon un sondage Harris publié la semaine dernière, près de la moitié (49%) des chefs d'entreprises de moins de 50 salariés estiment eux que non, et que ce projet de « Loi Travail » n'aura aucun effet sur l'emploi au sein des TPE-PME, qui rappelons-le constituent près de 90% des entreprises et 52% des salariés.
Pour ces chefs d’entreprises, la confiance en l’avenir est le seul facteur déclencheur d’embauche, et au-delà seule une véritable « prévisibilité » ou vision de l’avenir permet d’en définir l’ampleur (combien d’embauches ?) et la nature (CDI, CDD, intérim ?). Et là réapparait le maillon central du pilotage de l’entreprise : le carnet de commandes.

Pour toute entreprise en effet, le « carnet de commande » (nous parlons évidemment ici de commandes « rentables », qui générerons le profit) est légitimement l’alpha et l’omega du management, l’indicateur de sa bonne santé, un critère fort d’appréciation de sa valorisation. On le mesure parfois en devise (k€ ou M€) ou en mois de production future. Et plus il est important et lisible à long terme, plus la santé est bonne, la confiance est là, et l’embauche devient « naturelle » pour ajuster « besoins de production » et « moyens de production ». Et ceci est presque une évidence !
Mais une question ne se pose pas assez pour qu’on y apporte une réponse pourtant elle-aussi évidente : qui génère le « carnet de commande » d’une entreprise ?

Oui, le « carnet de commande », c’est bien sûr l’affaire et le métier des commerciaux ! Qu’on les nomme Chargé(e)s de Clientèle, Ingénieurs d’Affaires, Business Developper, technico-commerciaux ou autre appellation « maison », qu’ils évoluent sur des marchés BtoB ou BtoC, qu’ils pratiquent une vente transactionnelle ou une vente plus « consultative », ce sont les commerciaux qui « tirent la machine » en générant des ventes qui constitueront le carnet de commande pour la production - et donc l’embauche - de demain !

Mais on sait aussi qu’un grand nombre de PME manquent de commerciaux, à savoir qu’elles ne disposent pas à un instant donné de la ressource commerciale suffisante et adaptée pour adresser leurs marchés concurrentiels et « se battre avec les bonnes armes » pour gagner ou conserver des parts de marché … Pour celles d’entre elles qui ont le courage et la capacité de produire une véritable analyse sur leur déficit commercial se pose ainsi le dilemme : "vais-je « prendre le risque » d’embaucher un ou des commerciaux ?"
- car pas de « prévisibilité » des résultats (prise de commande) en amont
- car difficile à recruter et manager
- car salaire tout de suite chargé et pérennisé vs des prises de commande incertaines et au mieux décalées dans le temps. En clair : le syndrome de « la poule et l’œuf », ou « quoi précède quoi ? » le tout couplé à la prise de risque …

Il existe une solution de mise en œuvre simple et rapide : externaliser sa fonction commerciale.

L’externalisation de tout ou partie de la fonction commerciale répond en effet au besoin de renfort commercial sans pour autant augmenter sa masse salariale et en supprimant les risques liés à une embauche sans visibilité. Elle évite tous les délais liés au recrutement et se facture en « prestations ».

Si l’externalisation commerciale est historiquement pratiquée en retail ou en BtoC avec les « forces de ventes supplétives », les marchés BtoB, spécialement des univers « techniques » ou les ventes complexes et consultatives prévalent, n’y font encore appel qu’à la marge. Mais la tendance est amorcée et forte, car elle répond aux besoins de plus en plus de sociétés des domaines « tech » en quête de développement au meilleur ROI.
Les ressources commerciales externalisées, performantes et bien dimensionnées, mandatées pour un développement commercial ciblé, sont le vecteur de la croissance économiquement optimisée du « carnet de commande » et donc de l’embauche future. Elles sont ainsi le premier et indispensable maillon d’une chaîne vertueuse !

Alors, pendant que les lois se discutent, remplissez vos carnets de commandes même sans commerciaux internes mais avec des ressources commerciales externalisées, et répondez ainsi à votre croissance propre, à la croissance de notre économie et à la création future d’emplois !
 

Lire la suite...
CONSULTER LES ARCHIVES REVENIR AUX ACTUS