logo adsellia

Développement commercial BtoB externalisé

NOS ACTUALITÉS

adsellia: lucides envers la crise, mobilisés pour la reprise !

Christophe Capiez - Billet (d'humeur, d'humour, doux ou dur) - 03/04/2020

J'ai vu hier soir presque en enchainement la visio-conférence de Jean Muller, Président des DCF (Dirigeants Commerciaux de France, association à laquelle j'appartiens et au sein de laquelle j'anime actuellement un club de Directeurs Commerciaux) , puis l'intervention du Premier Ministre Edouard Philippe sur TF1. Deux prises de paroles au format, à l'ambition et à la portée forcément différentes, mais sur le sujet évidemment pregnant du moment, la crise du Coronavirus.

J'ai trouvé les deux prises de paroles réussies, mais là n'est pas le propos.
Mon billet du jour porte sur les dispositions d'esprit que sont l'optimisme et le pessimisme, qui sont toujours au centre des interrogations en cas de difficultés à affronter ou a fortiori de crise inédite comme celle que nous traversons.
Jean Muller s'est lui clairement et spontannément dans son discours positionné pour l'optimisme nécessaire, les DCF ayant il est vrai dans son cercle proche Philippe Gabillet, chantre de l'optimisme et qui en fait des thèmes de conférences (et qui interviendra an visioconférence DCF fin avril).
Edouard Philippe quant à lui, à la question du journaliste lui posant la question "... Etes-vous optimiste ou pessimiste pour la suite ...,", a répondu en n'utilisant aucun de ces adjectifs, lui préférant celui de lucide, développant ensuite les raisons objectives, qu'elles soient positives, négatives ou inclassables à ce jour.
J'avoue que la posture d'Edouard Philippe m'a bien plu, parce qu'elle ne cherche pas à rassurer sans fondement en une sorte de méthode Coué auquel le dogme de l'optimisme s'apparente, mais qu'elle indique autant que faire se peut les actes et actions à prendre, une sorte de direction à suivre vers le bout du tunnel, vers la sortie de crise, sanitaire d'abord, économique encore moins lisiblement ensuite.

C'est exactement la position que nous adoptons chez adsellia, sur le périmètre qui est le nôtre du développement commercial, bras armé de la reprise économique.
Nous sommes absolument lucides sur les difficultés que rencontrent à des degrés divers nos clients, les clients de nos clients, et nous-mêmes.
Certains des clients d'adsellia multiplient actuellement les actions commerciales, parce que leurs couples produit/marché présentent des opportunités immédiates. Je pense en particulier à une solution d'IA pour les établissements financiers, en plein besoin d'accélération.
D'autres clients d'adsellia savent que rien ne peut se faire concretement à court-terme, simplement parce que leurs clients/prospects eux-mêmes sont impactés de plein fouet, comme ceux dont les offres s'adressent aux commerces actuellement fermés.
Et la majorité des clients  d'adsellia se trouvent "au milieu du gué", sans visibilité, avec des clients/prospects qui eux-mêmes n'ont pas la moindre visibilité.
La lucidité est en la matière d'analyser tout cela du mieux possible, d'envoyer et de capter des signaux faibles sur le rebond, d'être là où il faut quand il faut, avec pour reprendre la baseline d'adsellia "La bonne force de vente au bon moment" !
En clair ne pas avoir peur d'être pessimiste dans l'analyse, parce que d'évidence rien ne va être facile, mais surtout d'être optimiste dans l'action, avec mobilisation et engagement adaptés.

Chez adsellia nous sommes lucides envers la crise, mobilisés pour la reprise, pour vous, pour nous, pour l'économie !
Et cela bien sûr dans le respect strict des consignes sanitaires, avec télé-actions et télé-échanges.
Prenez-sin de vous !

Pour finir quelques belles citations sur le thème optimisme/pessimisme:


Alain:                    Le pessimisme est d'humeur ; l'optimisme est de volonté.
Jean Cocteau:      Mon pessimisme n'est qu'une forme de l'optimisme.
Jean Rostand:     Je me sens très optimiste quant à l'avenir du pessimisme.